Cannabis, Cannabinol, Cannabidiol, Cannabaceae, Cannabinoïde : il est parfois difficile de faire la différence entre toutes ces notions. Nous allons plus particulièrement nous pencher sur le Cannabinoïde. Qu’est-ce qu’un cannabinoïde, comment peut-on le définir et le présenter ? Nous verrons également que contrairement à ce qu’on pourrait penser, ce type de molécule ne se retrouve pas exclusivement dans le chanvre.

definition cannabinoide

– > EDIT JUIN 2018 // MILDCA // : En continuant la lecture de cet article, vous attestez avoir pris connaissance de la notice explicative ci-jointe (cliquer ici)

Présentation des Cannabinoïdes

Nos connaissances de l’espèce botanique Cannabis Sativa L. ne sont pas si vieilles. Alors que la plante, appelée aussi marijuana ou chanvre, est utilisée depuis des millénaires, elle n’a été abordée par la science que très récemment. Tout commença dans les années 60 lorsqu’un chercheur israélien, Raphael Mechoulam, isola le tétrahydrocannabinol, puis peu de temps après : le cannabidiol. Pour la présentation, ces deux molécules possèdent un base commune qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. De quoi s’agit-il ? Ce sont ces deux substances, que l’on retrouve plus communément aujourd’hui sous les noms de THC et CBD.

Produits à l’intérieur de cette variété de Cannabaceae (le nom de la famille de Cannabis Sativa L.), l’enjeu était de chercher à expliquer les effets psychotropes de la célèbre plante. A ce jour, une petite centaine de Cannabinoïdes ont été découverts dans la plante, bien que tous n’ont pas été présentés auprès du grand public.

Récepteurs CB1 & CB2 : qu’est-ce que c’est ?

Alors que l’on sait maintenant que le Cannabis est une variété de la plante qui possède un taux de THC particulièrement élevé, le chanvre présente les mêmes cannabinoïdes bien que certains soient en quantité moins importantes. Ce qui est le cas du D-9-trétrahydrocannabinol (d-9-thc) par exemple. Ne provoquant pas d’effets psychotropes, c’est pour cette raison que le chanvre est légal en France (quand bien même elle est soumise à des réglementations).

Quand dans les années 90, des chercheurs ont découvert l’existence de neurorécepteurs spécialement conçus pour accueillir les cannabinoïdes de Cannabis Sativa L, ils se sont alors demandés pourquoi. Avec cette découverte du Système endocannabinoïde et de ses deux récepteurs CB1 et CB2 : pourquoi les êtres vivants possèderaient des récepteurs propres au Cannabis ? Un récepteur cannabinoïde est une protéine capable de recevoir un signal chimique à l’extérieur d’un corps cellulaire. Les scientifiques ont ainsi cherché à isoler les composés moléculaires responsables de l’activation naturelle de ces récepteurs.

Les endocannabinoïdes : produits par le corps humain

On découvrit peut de temps après : l’Anandamide. Appelée aussi molécule du bonheur. Le premier Cannabinoïde endogène venait d’être découvert. La particularité de ces endocannabinoïdes ? Ils sont naturellement fabriqués par le corps humain. Il en existerait une dizaine, mais à ce stade seule une poignée ont été isolés. Les recherches « cannabinoïques » n’en sont encore qu’à leurs prémisses.

De nombreuses études ont eu lieu sur l’origine de ces endocannabinoides. Présents naturellement dans le lait maternel, il sont en partie responsables du bon développement de l’enfant. L’anandamide par exemple, produite après seulement quatorze semaine de gestation.

Définition de cannabinoïdes synthétiques

En plus des cannabinoïdes végétaux (appelés aussi phytocannabinoides) et des endocannabinoides, existe une troisième source de production – nettement moins naturelle. Il s’agit des Cannabinoides de synthèse (ou cannabinoides synthétiques). Fabriqués en laboratoire, ceux-ci n’ont plus grand chose à voir avec ses cousins – quand bien même il s’agit toujours de cannabinoides, par définition. Alors qu’ils ont majoritairement été créés à des fins thérapeutiques, ils sont malheureusement aussi utilisés comme drogue.

Bien plus puissantes, addictives et hautement plus dangereuses que le THC ou tout autre cannabinoide végétal (classées comme stupéfiants et France et donc : parfaitement illégales ) : des variétés de cannabis tels que la K2, Black Mama ou encore Spice, sont saupoudrés de poudre de molécules 100% synthétiques. Parmi ces molécules, on peut citer les composés des séries JWH, AM ou encore CP. Tachycardie, crise cardiaque ou même décès : ces molécules chimiques peuvent avoir des effets désastreux sur la santé.

Système immunitaire et phytocannabinoide

Pour en revenir à nos cannabinoides végétaux 100% naturels (dont seul le THC et ses dérivés sont interdits en France – d’où l’illégalité du cannabis), nombreux sont ceux qui présenteraient des vertus thérapeutiques ou médicinales. Alors que le tétrahydrocannabinol agit en se fixant directement sur les récepteurs cannabinoides CB1 (système nerveux) et CB2 (éléments du système immunitaire), le cannabidiol lui possède une plus grande affinité avec les récepteurs CB2. Le CBD aurait ainsi un rôle central dans le système immunitaire. Non seulement il contiendrait lui-même des propriétés antidépressives et anxiolytiques, mais en plus il posséderait des propriétés potentiellement anti-pychotique : il atténue les effets secondaires et symptômes du THC.

Définir les cannabinoides : une tache bien vaste

Consommé sous forme d’huile ou d’e-liquide au CBD, et à l’aide de vaporisateur (ou d’une cigarette électronique), il aurait un rôle bénéfique contre les cancers, le virus ebola, les crises d’épilepsie ou de migraine, de psychose, la schizophrénie, les glaucomes et bien d’autres maladies (bien que cela ne soit pas explicitement confirmé). C’est pour cette raison qu’il est souvent considéré comme le meilleur cannabinoide découvert jusqu’alors, et utilisé dans un grand nombre de thérapies.

Les cannabinoides étant insolubles, les substances ne se mélangent pas à l’eau. En revanche, elles se lient très bien sur les corps gras. Notamment sur le chocolat et le beurre, par exemple. Attention toutefois : lors d’un test de dépistage urinaire (dans le cadre d’une compétition sportive par exemple), les cannabinoides se retrouveront dans l’urine – même il ne s’agit pas de THC. Les test de dépistage ou anti-dopage sont créés pour réagir uniquement au métabolite THC-COOH, les autres cannabinoides de devraient donc pas faire agir le principe actif de la bandelette. Toutefois, le risque existe quand même.

Pour résumer : qu’est-ce que c’est que les Cannabinoides ? Un composé naturellement produit par une plante capable d’être interprété par des récepteurs présents chez l’homme, et agissant à la fois sur le système nerveux et immunitaire.

5.0
01