En France, Marijuana rime avec drogue. Pourtant, le cannabis est tellement plus que de la simple « Beuh » ou « Weed ». Véritable tabou dans l’Hexagone, cette plante aurait pourtant des applications thérapeutiques concrètes et efficaces.

cannabis médical france, cannabis médical, marijuana thérapeutique

– > EDIT JUIN 2018 // MILDCA // : En continuant la lecture de cet article, vous attestez avoir pris connaissance de la notice explicative ci-jointe (cliquer ici)

Bien qu’ayant beaucoup de potentiel en terme de santé, le cannabis médical (ou cannabis thérapeutique) se développe particulièrement lentement, par comparaison à nos voisins européens. Sensidica fait le point avec vous sur cette pratique encore marginale et peu médiatisée en France.

 

Quel contexte pour le cannabis médical ?

Les plus anciens écrits concernant l’utilisation de Cannabis Sativa à des fins médicinaux, remontent au 18ème siècle… avant JC ! Alors qu’il est attesté que les égyptiens utilisaient bien cette plante pour se soigner, la situation était identique de l’autre coté du globe : en Asie. Prescrite pour traiter les maladies infectieuses et les vomissements, les chinois et les indiens n’étaient pas sans connaitre les différentes vertus médicales offertes par la marijuana. Au coeur de la médecine traditionnelle chinoise et ayurvédique, ses bienfaits dépassent infiniment ses propriétés psychotropes.

Tandis que même en France, cette plante était utilisée, ce n’est qu’à partir de 1925 lors de la seconde convention internationale de l’opium de Genève, que son usage se ralentit. En 1953, la marijuana médicale est définitivement bannie de notre pharmacopée.

Alors qu’il est particulièrement intéressant de noter que ce n’est que récemment que le Cannabis Sativa a été exclu de nos armoires à pharmacie, certains malades issus d’autres pays du monde semblent jouir d’une liberté bien plus favorable. Aux États-Unis, 23 états (sur 50) se sont montrés favorables à l’usage du cannabis médical. Plus récemment, c’est le Canada qui s’est proclamé pour une utilisation médicinale de la marijuana début 2017 – alors que ce Cannabaceae était pourtant interdit depuis 1923.

Le cannabis médical était pleinement intégré dans notre culture avant 1925

Mais ce ne sont pas les seuls pays à s’être rendu compte des pertes liés à cette prohibition. Rien qu’en Europe : l’Allemagne, le Portugal, l’Italie, la Suisse, les Pays-bas et la République-Tchéque ont autorisés leurs patients atteints de certaines maladies, à consommer des médicaments à base de cannabis. La distribution est soigneusement contrôlée : seuls certains établissements certifiés peuvent ainsi vendre ce genre de produits. Coffee shops, pharmacies, dispensaires ou Clubs compassion : les patients doivent posséder un justificatif préalablement fourni par leur médecin traitant.

Loin d’être une réalité lointaine et opaque, les mœurs chez nos voisins sont en train de changer. La célèbre feuille à cinq doigts ne se cantonne plus uniquement à la sphère récréative. Chercheurs et scientifiques se livrent plus que jamais à des expériences, en vue de comprendre tous les bienfaits du cannabis thérapeutique

 

Les bienfaits du Cannabis Médical ?

L’AICM (Association Internationale pour le Cannabis Médical) recense les différentes applications thérapeutiques de ce Cannabaceae. Parmi les plus importantes, on cite : les troubles du mouvement, l’asthme, les douleurs générales, les maladies auto-immunes et certaines maladies psychiatriques. Ses propriétés antalgiques, anti-inflammatoires, anxiolytiques et anti-dépresseurs posséderaient tout le potentiel pour apporter une alternative naturelle et biologique à la médecine occidentale médicamenteuse.

Avec des recherches toujours plus poussées dans le domaine scientifique, le cannabis médical a de beaux jours devant soi

Le livre du Dr. Grotenhermen : « Cannabis en médecine : un guide pratique des applications médicales du cannabis et du THC », tente également de répertorier l’ensemble de ses bienfaits. À ce jour, les recherches et les publications scientifiques ne cessent de croitre : elles ont ainsi doublées durant ces 10 dernières années.

Bien sûr, au même titre que tout aliment ou médicament, une consommation immodérée de chanvre, même sans THC peut entrainer des effets secondaires indésirables. Diminution de la concentration, bouffées de chaleur ou encore perte de l’appétit peuvent apparaître si les proportions ne sont pas respectées.

 

La France et la marijuana thérapeutique :

Quelle est la situation du cannabis médical en France ? A ce jour, seul le vaporisateur buccal Sativex est autorisé depuis 2014 sur le marché français, pour traiter la sclérose en plaque. La France devient ainsi le 18ème pays de l’Union Européenne à commercialiser ce médicament.

Politique frileuse, lobbying pharmaceutique ou simple méfiance bien placée, il faudra certainement attendre encore un peu avant que les patients français ne puissent profiter, eux aussi, des supposés bienfaits du cannabis médical.

 

Sensidica utilise le terme « Cannabis » pour se référer à l’appellation botanique du Chanvre agricole (Cannabis L.). Nous déclinons toutes responsabilités vis à vis d’une éventuelle interprétation comme « drogue ». Aussi, la totalité des articles présents sur Sensidica.com ont une unique vocation informative – et non de promotion sous un jour favorable, de la variété illégale du Cannabis L.

Cannabis médical en France : ce qu’il faut retenir
5 (100%) 1 vote[s]