chanvre présentation

Le chanvre, aussi appelé chanvre textile, chanvre industriel ou encore chanvre agricole, est une variété de Cannabis Sativa L, sélectionnée pour sa faible teneur en THC. Cette plante herbacée possède un long passé historique grâce à la multitude des utilisations possibles. Présentation, contexte historique, légalité, genre botanique, culture et même cuisine : connaissez-vous vraiment cette plante ?

Présentation botanique du Chanvre

Comment reconnaît-on le chanvre ? Cette espèce botanique se distingue de toutes les autres, grâce à la forme particulière de ses feuilles. Elles-mêmes, sont célèbres pour représenter la Cannabis. Si l’apparence de ces deux plantes est identique, elles n’en demeurent pas moins différentes.

Le chanvre, appelé aussi chanvre agricole, est un sous genre de Cannabis Sativa L dont le taux de tétrahydrocannabinol est inférieur à 0,2 %. Elle est donc pas psychoactive.

Le chanvre peut former un petit arbuste qui peut aller de deux à cinq mètres de hauteur. Il fait parti de la famille des cannabacées (Cannabinaceae) et est originaire d’Asie centrale. Comme le cannabis, il se décline selon de nombreuses nuances de vert et peut même avoir une touche violacée. C’est une plante annuelle, c’est-à-dire qu’elle meurt à chaque fin saison. Elle est cousine avec le houblon.

Légalité du Chanvre en france

Le chanvre est-il légal ou bien interdit comme le Cannabis ?

Au fil des hybridations et des mutations génétiques provoquées par l’homme, la plante est devenue pauvre en THC. Pour être légales en France, les variétés autorisées doivent comporter moins de 0,2 % de tétrahydrocannabinol (substance psychoactive). Autrement dit : fumer du chanvre ne provoque pas l’effet « défonce » que provoquerait un « joint de weed ». En plus de ça, les semences doivent obligatoirement être certifiées et inscrites au catalogue européen.

Voici la liste des variétés autorisées (monoïques), appelées cultivars :

  • Carmagnola,
  • C.S.,
  • Delta-Llosa,
  • Delta-405,
  • Dioïca 88,
  • Fedora 17,
  • Fedora 19,
  • Fedrina 74,
  • Felina 32,
  • Felina 34,
  • Ferimon,
  • Fibranova,
  • Fibrimon 56, Fibror 79,
  • Futura,
  • Futura 75,
  • Epsilon 68,
  • Santhica 23,
  • Santhica 27,
  • Uso 31,
  • Santhica 70

Lors de l’achat de graines de chanvre, attention à bien vérifier la présence de l’étiquette du Service Officiel de Contrôle (SOC). C’est une condition pour ne pas être qualifiée comme drogue.

Selon l’arreté du 22 aout 90 portant sur l’application de l’article R. 5132-86 du code de la santé publique pour le cannabis (consolidé le 02 mai 2018) :

la culture, l’importation, l’exportation et l’utilisation industrielle et commerciale des fibres et des graines de variété de Cannabis Sativa L sont autorisés tant que la teneur en delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) n’est pas supérieure à 0,2%.

Même s’il commence à être légalisé un peu partout dans le monde (Canada, USA, etc.), le cannabis est lui, formellement interdit en France. Le texte de loi faisant office de socle est l’Article R5181.

Contexte historique du Chanvre

À l’origine, le chanvre nous vient de la Chine et de l’Inde. C’est d’ailleurs une des premières à avoir été domestiquée par l’homme (dès le néolithique). Au fil des millénaires et des siècles, la plante s’est rependue en Occident. Ses propriétés psychotropes sont connues depuis plusieurs milliers d’année en Chine.

Le chanvre a été utilisé dans la pharmacopée, dans le textile puis la production de papier. Des vêtements étaient confectionnés grâce aux fibres de la plante en Chine 600 siècles avant J-C. A cette époque, la variété que l’on connaît actuellement n’existait pas : son taux de THC était bien plus élevé.

En France, la culture était surtout présente dans la Sarthe. L’étymologie de nombreux lieu-dit en France nous rappelle cette époque ou le chanvre était plus présent. La chènevière, qui désigne le champs ou l’on cultive le chanvre, a par exemple donné son nom à la commune Chenevières en Meurthe-et-Moselle et à Chennevières-lès-Louvres, dans le Val-d’Oise. En Provence, c’est le nom Canebière qui est donné. Le chanvrier désigne la personne qui travaille le chanvre.

Le chanvre a été progressivement interdit au cour du 20 ème siècle justement à cause de cette teneur psychoactive.

Des utilisations diverses

L’utilisation du chanvre, se rapproche beaucoup à l’utilisation du lin et du coton.

Les fibres de la tige sont utilisées dans la création de tissus et de vêtements après avoir été tissées (par exemple des chemise), dans la fabrication de matériaux d’isolation thermique et phonique (la chènevotte est particulièrement intéressante dans le domaine de la construction et du bâtiment) et même en parallèle à des matériaux plastiques (matériaux composite). Le chanvre est aussi utilisé dans la cuisine, les cosmétiques (crème et soin beauté), le cordage (création de cordes), le secteur médicinal et même la production de combustible.

Du chanvre, jusqu’à nos assiettes

Pourquoi manger du chanvre et comment le cuisiner ?

Comme le maïs, l’orge ou le blé, il s’agit avant tout d’une plante céréalière. La graine de chanvre, appelé chènevis est non seulement comestible mais apprécié auprès de nombreuses personnes. C’est avec cette petite graine que l’on fabrique l’huile de chanvre. Cette huile alimentaire, peut être utilisée de la même façon que l’huile de tournesol ou l’huile de colza mais est bien plus riche en Oméga 3 que ces dernières.

Un autre point particulièrement intéressant ? Sa teneur en protéines. Le chènevis peut contenir jusqu’à 25g de protéines pour 100g !

On en fait aussi du lait de chanvre (au même titre que le lait de soja ou le lait d’avoine), alternative au lait de vache pour les véganes.

Ses bienfaits thérapeutiques

Dans le contexte actuel, le chanvre est en plein essor.

La raison ? Le CBD. Cette molécule naturellement produite par le Cannabis Sativa est un phyto-cannabinoïde qui posséderait de nombreuses applications médicinales et thérapeutiques. Elle aiderait au soulagement de la sclérose en plaque, de l’anxiété et des douleurs musculaires grâce à ses propriétés analgésiques et anxiolytiques. A ce jour une centaine de cannabinoïdes végétaux ont été identifiés (THC, CBD, CBN, etc).

Comment cultiver du chanvre ?

Les semis de plantation ont généralement lieu autour d’avril-mai, lorsque les dernières gelées sont passées. Les graines doivent idéalement être enterrées de quelques centimètres (pas plus de 3 cm).

La floraison a lieu en été et la plante, résistante, n’a généralement ni besoin d’engrais ni de pesticide – elle pousse comme du chiendent ! Attention toutefois aux limaces pour les jeunes pousses et aux moisissures lorsqu’il a plu à répétition.

Comment le chanvre est-il récolté ? A l’aide de grosses moissonneuses-batteuses lorsque la superficie du terrain le permet.

Un atout pour le développement durable

Le chanvre offre de fabuleuses alternatives en faveur du respect de l’environnement. Pourquoi ? Car contrairement à de nombreuses céréales, sa culture nécessite peu d’eau. Cette qualité est particulièrement intéressante quand on sait qu’il faut en moyenne 20 000 L d’eau pour produire 1 kg de coton et seulement 400 pour 1 kg de chanvre pour une qualité pratiquement similaire.

Cette plante a aussi un fort potentiel dans le secteur des biocarburants.

Peut-on fumer du chanvre ?

Certaines personnes fument cette plante pour ses potentiels bienfaits thérapeutiques et les arômes de ses terpènes. Contrairement au cannabis, fumer du chanvre ne provoque aucun effet psychotrope. On notera cependant que pour absorber le cannabidiol (CBD), d’autres moyens moins nocifs sont à privilégier (dont l’huile de CBD ou l’infusion de chanvre)

D’autres ressources :

FNPC (Fédération nationale des producteurs de chanvre)
HEMP-it (anciennement la CCPSC – coopérative des producteurs de semence de chanvre)
InterChanvre

5.0
01