Alors que les médias s’emparent de plus en plus des termes THC et CBD, il peut être bon de revenir sur des bases. Quelles sont les principales différences entre le tétrahydrocannabinol et le cannabidiol ? Comment les distingue-t-on ? Faisons le point sur Sensidica.

différence thc cbd

– > EDIT JUIN 2018 // MILDCA // : En continuant la lecture de cet article, vous attestez avoir pris connaissance de la notice explicative ci-jointe (cliquer ici)

THC et CBD : deux cannabinoïdes

Commençons par les points communs. Le THC, appelé aussi tétrahydrocannabinol, et le CBD, connu aussi sous le nom de cannabidiol, sont deux molécules issues de Cannabis Sativa L. De cette espèce botanique, deux variétés identiques mais pourtant très différentes : le chanvre et le cannabis. Alors que la première ne contient pratiquement pas de D-9-tétrahydrocannabinol, la seconde en produit en dose importante.

Cannabinoïdes & récepteurs CB1 et CB2

THC et CBD sont ce que l’on appelle des cannabinoïdes. Il s’agit d’un groupe de substances chimiques naturelles que l’on retrouve dans cette plante. Au même titre que le CBC, le CBL, le CBGV ou encore le CBV – et plus d’une cinquantaine d’autres. Ce groupe de molécules, ont la capacité à s’intégrer à notre système endocannabinoïde. L’être humain est doté de petits récepteurs, les récepteurs CB1 et CB2, sur lesquels peuvent se fixer le tétrahydrocannabinol et le cannabidiol.

Différence entre le tétrahydrocannabinol et le cannabidiol

Appelé aussi D-9-THC, le tétrahydrocannabinol est responsable de l’effet psychotrope que procure le cannabis. En se fixant directement aux récepteurs CB1 (et en moindre quantité sur les CB2), localisés sur tout le système nerveux, celui-ci va alors affoler les signaux transmis et provoquer des effets directement observés sur le comportement. C’est ce qu’on appel un principe actif.

Des aspects opposés

A la différence du THC, le cannabidiol lui, va se fixer principalement aux récepteurs CB2 et de façon indirecte. Situés sur l’ensemble du corps humain et principalement au centre de la relation avec le système immunitaire, le CBD aurait directement une influence sur le soulagement des douleurs et autres sensations de bien être. Le cannabidiol, lui, est non-euphorisant et non-psychotrope.

CBD et THC : des particularités bien contrastées

Alors que le CBD sera probablement utilisé dans le domaine de la thérapie, ce qu’on appelle le Cannabis médicinal, le THC lui, sera principalement utilisé à des fin récréatifs. C’est d’ailleurs à cause de la présence de cette molécule à un taux supérieur à 0,2%, que le cannabis est illégal en France contrairement au chanvre. Toutefois, de nombreuses recherches ont actuellement lieu afin de déterminer si la solution contre le virus du VIH ne résiderait pas au sein de la molécule de tétrahydrocannabinol.

A ce jour, le CBD est considéré comme un produit légal par le ministère de la santé – à condition que l’éventuelle teneur en THC ne dépasse pas 0,2%.

Des modes de consommation bien distincts

Les modes de consommation, ont eux aussi des différence. D’une part le THC évoque souvent le joint, et avec, des conditions d’hygiène plus que contestable (sans même parler de son illégalité), de l’autre le CBD voit ses moyens de prises fleurir. Vapoteur, cristaux pures ou encore huile de CBD : ici la combustion n’est pas encouragée. Pour des effets thérapeutiques les plus optimaux possibles, place à la vaporisation. Sans aucun résidu de carbone, de l’air est chauffé jusqu’à ce qu’il se transforme en vapeur, et se charge alors de ce précieux cannabinoïde « médicinal ».

Pour conclure, les différences entre le Tétrahydrocannabinol (THC) et le Cannabidiol (CBD) sont parmi les plus opposées qu’il puisse exister au sein des cannabinoïdes. D’autant que le CBD à tendance à contrer et bloquer les effets psychotropes du THC.

5.0
01