Le Cannabidiol (CBD), contrairement à son cousin le tétrahydrocannabinol (THC), n’est pas un psychotrope. C’est à dire que cette substance n’agira pas sur le psychisme de l’individu qui en consomme. Légal et possédant de supposées vertus médicinales qui auront encore à être démontrées, cannabidiol et volant ne font pourtant pas si bon ménage.
cbd volant conduite

– > EDIT JUIN 2018 // MILDCA // : En continuant la lecture de cet article, vous attestez avoir pris connaissance de la notice explicative ci-jointe (cliquer ici)

Au volant : la prudence s’impose

L’alcool et les drogues ne sont pas les seules à être interdites au volant. Dès que l’état de vigilance est altéré, conduire un véhicule sur la voie publique présente un risque. A la différence du cannabis, le chanvre ne contient qu’une infime quantité de THC. 0,2% maximum en France. Pourtant, parmi les nombreux supposés effets positifs du Cannabidiol : détentes et relaxation en ferait partie. Avec l’essor de « l’herbe légale » en Suisse, les contrôles sont de plus en plus fréquents sur routes. Même si les effets ne sont pas aussi notables que le seraient ceux du d9-tétrahydrocannabinol, l’attention portée sur la route n’est plus la même. Le sensation de somnolence n’est pas aussi prononcée qu’après un joint de weed, mais la molécule n’est pas « anxiolytique » et « anesthésiste » pour rien !

Le CBD, un cannabinoïde non psychoactif ?

Même si le CBD est un cannabinoïde considéré comme étant non-psychoactif, celui-ci possède cependant une action sur notre humeur et par extension, sur notre psyché. En se fixant sur les récepteurs CB2 du système endocannabinoïde, situé dans diverses parties du corps humain, cette molécule va alors provoquer des signaux qui n’auront pas été transmis naturellement à ce moment précis. L’influence, même si elle est bénéfique et infime va alors se faire ressentir de façon consciente : l’information a alors été relayée par le système nerveux. Autrement dit : bien que « apparaissant comme légal » au yeux du ministère de la santé, il n’est pas conseillé de prendre le volant de sa voiture, juste après une prise de cannabidiol.

CBD et conduite : et en cas de test de dépistage au THC ?

Dans la majorité des produits que l’on trouvent sur le marché, il existe toujours une certaine trace de THC. Aussi infime soit elle. C’est d’ailleurs pour cela que le taux légal en France n’est pas inférieur à 0,2% : se débarrasser entièrement du tétrahydrocannabinol est un processus extrêmement complexe. Aussi, si vous avez l’habitude de prendre du CBD sous forme d’huile, de pommade, de spray ou directement intégré à vos plats : votre corps reçoive probablement une certaine dose de THC.

Pour un contrôle de conduite comme un entretien d’embauche, les tests de dépistage ne cherchent qu’à identifier ou non la présence de THC. Autrement dit : selon la fréquence de vos prises et la concentration en THC de votre produit, il est possible que vous apparaissiez comme « positif ». Le CBD lui, n’est pas pris en compte dans ce genre de dépistage. Prudence donc avec les doses de votre traitement au CBD !

Avant toute prise de CBD, prenez rendez-vous auprès de votre médecin traitant pour connaitre toutes éventuelles contre-indications.